En

A Space to think

d'Ania Rosinke | AUTRICHE

Son projet, A Space to think, est un lit de repos en bois inspiré de l’esthétique japonaise, tout en simplicité et en légèreté. Il est agrémenté de plusieurs écrans orientables en textile, tels des mini-paravents pour se façonner un espace à soi. L’ensemble crée un lieu de détente où laisser vagabonder ses rêves et ses pensées.

Ania Rosinke
she@chmararosinke.com

Originaire de Pologne, installée à Vienne, Ania Rosinke, 28 ans, se consacre à des projets de design et d’architecture d’intérieur avec une approche à la fois conceptuelle et écologique de l’artisanat. Elle travaille avec Maciej Chmara avec qui elle a créé le studio de design chmara.rosinke. Elle ambitionne d’ouvrir prochainement,un second atelier à Varsovie.

Qu’est-ce qui vous a inspiré ce projet ?

Je me suis intéressée aux textiles que l’on trouvait dans les maisons des peuples nomades. Ces panneaux de tissus servaient de cloisons et d’isolation acoustique, mais ils avaient aussi un rôle de séparation symbolique. J’avais envie de travailler sur la notion de sécurité, nécessaire à un temps de relaxation. J’ai donc imaginé un lit de repos en bois, équipé de panneaux textiles positionnés au-dessus du lit. Ces derniers délimitent un lieu privé d’ordre psychologique. Selon la façon dont on les oriente, ils disent aux autres si l’on est disponible ou non. C’est un lieu pour « rêvasser » et laisser vagabonder ses idées.

Être designer aujourd’hui, cela signifie… ?

Se sentir responsable. Les designers devraient toujours se voir comme des éducateurs, qu’ils travaillent pour une seule personne ou pour une grande entreprise. Nous devons nous efforcer de rendre les objets qui nous entourent esthétiques et durables.

Trois mots qui résument votre vision d’un temps pour soi ?

Lenteur, minimalisme, sécurité.

photos Marc Domage © Fondation d'entreprise Hermès, 2014