En

Jeux de mains

de Colin Peillex | SUISSE

Son projet, Jeux de mains, consiste en un set d’accessoires de bureau dont chaque élément possède une double fonction. Le taille-crayon devient un bilboquet, la gomme sert à tirer des élastiques, la pince du crayon est le support d’un avion en papier. Autant de manières d’inviter la pause à s’immiscer dans l’espace de travail.

Colin Peillex
colinpeillex@gmail.com

À 23 ans, ce Suisse originaire de Genève achève sa troisième année d’études à l’ECAL, à Lausanne. Il consacre son projet de diplôme à un nouveau type de bureau domestique.

Son idée étant de proposer une structure facilement démontable, de façon à ce que les meubles puissent s’adapter à nos vies de plus en plus nomades.

Qu’est-ce qui vous a inspiré ce projet ?

Un jour où j’étais justement en train de réfléchir à mon projet, je me suis absenté de ma salle de cours pour faire une pause. À mon retour, ma voisine de table avait éparpillé partout sur mon bureau les confettis de ma perforeuse. J’ai trouvé cela poétique et charmant. C’est ainsi que j’ai commencé à imaginer des jeux liés à l’univers du travail et que j’ai listé les objets de bureau que l’on pourrait utiliser avec une double fonction comme un taille-crayon transformé en bilboquet.

Être designer aujourd’hui, cela signifie… ?

Accompagner le monde dans son évolution, donner forme aux idées et aux idéologies, répondre à des questions et en soulever d’autres. Je suis très curieux de voir comment ce métier va évoluer dans les prochaines années.

Votre vision d’un temps pour soi ?

Prendre du temps pour soi, c’est avoir la capacité d’être distrait. Se laisser aller à la déconcentration pour explorer d’autres territoires de son imaginaire.

Et votre moment à vous ?

J’habite à Genève et j’étudie à Lausanne, je passe donc tous les jours environ une heure en train. Mes voyages sont des moments d’intimité et de solitude privilégiés au cours desquels j’essaie de ne pas penser au travail et de réfléchir à d’autres choses.

photos Marc Domage © Fondation d'entreprise Hermès, 2014