En

Moment for Oneself

de Maciej Chmara | AUTRICHE

Son projet, Moment for Oneself, réinvente le loisir de la pêche, à travers un set transportable en bois, réunissant tous les outils nécessaires dont un seau, une canne à pêche, un tabouret, un réchaud... Une manière de renouer avec ce moment solitaire de relaxation et de contemplation de la nature, de plus en plus méconnu des nouvelles générations.

Maciej Chmara
we@chmararosinke.com

Allemand d’origine polonaise, Maciej Chmara, 29 ans, a rencontré Ania Rosinke aux Beaux-Arts de Gdansk en Pologne. Ils travaillent désormais ensemble dans leur studio de design de Vienne, en Autriche. Pour Maciej, l’enjeu du design n’est pas uniquement de fabriquer « proprement » mais d’engager une réflexion plus profonde sur notre rapport au monde.

Qu’est-ce qui vous a inspiré ce projet ?

La question du développement durable. Quand on pense écologie ou durabilité en design, on pense encore beaucoup en terme de choix de matériaux ou de dépenses d’énergies, alors qu’il faudrait réfléchir aux origines du problème. Mon projet est à voir de manière symbolique. À travers lui, je suggère que nous retrouvions des loisirs et des moments de détente sans acte de consommation. La pêche illustre parfaitement cette attitude. Je fais partie d’une génération qui a encore été pêcher avec ses parents ou grands-parents, ce que ne font plus les enfants aujourd’hui. Je considère la pêche comme une activité presque méditative, propice à la relaxation et à la compréhension de la nature. C’est ainsi qu’est né mon kit de pêche transportable en bois. Tel un paquetage sur le dos, il réunit tous les outils nécessaires dont un seau, une canne à pêche, un tabouret, un réchaud.

Être designer aujourd’hui, cela signifie… ?

Avoir la chance de pratiquer un métier parmi les plus excitants qui soit. Mais les designers actuels ont un rôle difficile car ils ne doivent pas seulement savoir dessiner des objets qui se vendront bien, ils doivent aussi faire preuve d’éthique et ne pas hésiter à pousser leurs partenaires à mieux produire. En utilisant des matériaux écologiques par exemple ou parfois même en les persuadant simplement de ne pas fabriquer de nouveaux déchets.

Trois mots qui résument votre vision d’un temps pour soi ?

Évasion, beauté, lenteur.

Et votre moment à vous ?

J’aime sortir de la ville pour respirer, trouver le calme dans la nature et chercher la beauté à travers les formes, les odeurs et les sons qui nous entourent.

photos Marc Domage © Fondation d'entreprise Hermès, 2014